L’antiquité

Les traces les plus anciennes d’instruments apparentés à la guitare remontent à l’antiquité vers -3000 avant J.C. Des fouilles archéologiques au Proche-Orient, et plus particulièrement en Perse, ont révélé la présence d’instruments à corde présentant un manche et un corps distincts à travers fresques et plaques d’argiles.

En Egypte, il y avait la harpe en forme d’arc avec des frettes en boyau d’animaux tandis qu’à Rome existait un instrument tout en bois avec de petites rosettes sur la caisse.

Le Moyen-Age

Les troubadours rendirent l’instrument populaire et, à l’époque carolingienne (751 à 911 après J.C.), on trouve des traces d’une guitare à caisse plutôt rectangulaire et aussi longue que le manche, avec une tête plus large et contenant de petites mécaniques.

Au Xe siècle, les Maures apportèrent la ” guitarra morisca ” en Espagne après leur conquête de l’Afrique du Nord. Cet instrument, possédant une caisse ovale, représente les prémisses de la guitare actuelle.

XVIe – XVIIIe siècles

Au XVIe siècle, apparaît la vihuela en Espagne tandis que le luth se développe dans toute l’Europe, devenant l’instrument de prédilections des cours avant de s’estomper, au XVIIe siècle, au profit de la guitare plébiscitée par la noblesse française. Robert de Visée fut notamment le professeur de Louis XIV et Jean-Baptiste Lully composait également à la guitare.


L’évolution de l’imprimerie permit la diffusion de méthodes et la découverte de guitaristes à travers l’Europe tandis que plusieurs luthiers se faisaient connaître tels que Jacobus Stadler ou Joachim Tielke en Allemagne.

XIXe siècle: Technologie et développement, Antonio Torres et Francisco Tarrega

Le XIXe siècle et les développements technologiques comme les transports permirent aux virtuoses de voyager plus facilement et de partager ainsi leur art en donnant des concerts au grand public: Mauro Giulina, Fernando Sor, Matteo Carcassi, Dioniso Aguado, Ferdinando Carulli, Anton Diabelli, Niccolo Paganini, Napoleon Coste…

En 1874, le luthier espagnol Antonio Torres fabriqua la guitare moderne, lui donnant la forme, les proportions, le nombre et la longueur de cordes (65cms) qu’elle possède actuellement, modernisant la structure de la touche et du chevalet tout en attachant une grande importance au barrage en éventail et à la caisse de résonance. Cette guitare devint le standard, influença les générations de luthiers à venir et s’exporta jusqu’aux Etats-Unis. Plus tard, les cordes en boyau furent remplacés par les cordes en nylon et métal filé que nous connaissons.

L’espagnol Francisco Tarrega (1852_1909) fut celui qui influença le plus le monde de la guitare classique: il apporta une forte contribution pédagogique à l’étude de l’instrument par un renouvellement technique (méthode de positionnement perpendiculaire de la main droite), un grand nombre de compositions devenus des classiques du genre, inspira toute une génération de brillants compositeurs tels que Isaac Albeniz ou Manuel de Falla et forma de futurs pédagogues tels que Miguel Llobet, Daniel Fortea et surtout Emilio Pujol, père de la guitare moderne.

Du XXe siècle à nos jours

Forte de toutes ces évolutions techniques et pédagogiques, la guitare devint, au XXe siècle, l’instrument populaire par excellence. Des guitaristes tels qu’Andrès Segovia, Manuel Maria Ponce, ou encore Joaquin Rodrigo, à qui nous devons le superbe Concerto d’Aranjuez, écrivirent parmi les plus belles pages dy répertoire, tandis qu’interprètes et pédagogues tels que Julian Bream, Narcisso Yepes, John Williams, Alexandre Lagoya, Ida Presti, Alberto Ponce et bien d’autres contribuèrent au développement et à l’avènement de la guitare.

Aujourd’hui, la guitare est un instrument au répertoire en constante évolution. La guitare classique a évolué en plusieurs modèles: guitare électrique, folk, demi-caisse de jazz, lap-steel etc… Un prochain chapitre sera consacré à la guitare électrique.